Je veux pour chaque jour du reste de ma vie
Demeurer le témoin de tes joies, de tes rires,
Partager avec toi les rêves, les désirs
Et forger de nos cœurs, d’une même énergie,
Un socle indestructible, une flamme éternelle
Qui guidera tous ceux à qui l’amour donne ailes.

Catégories Poèmes

Un jour comme les autres, assurément banal
Un miracle a eu lieu, un éclat sans égal
Celle qui de sa vie n’en avait jamais mise
A passé sur son corps une tenue exquise
Qui met bien en valeur chacun de ses attraits
Et la fait sous mes yeux se métamorphoser.
Cette chenille amie nous sort de son cocon
Et parée d’une robe, devient papillon.

Catégories Poèmes

Capitaine au long cours, elle avait un navire
La tête relevée et toujours sur le pont
On l’entendait hurler comme un coup de canon
Faisant trembler chaque homme et redouter le pire.

Cette femme corsaire avait un homonyme
Un notable inconnu dans le venin du monde
Et rayonnant d’amour mille lieues à la ronde
Il lui faisait de l’ombre, en illustre éponyme.

La haine dans son cœur faisait de grands ravages
Elle étreignait les mers des plus violents outrages
Désirant à tout prix devenir un symbole.

Mais tout comme Apollon bannit l’obscurité
Lombre le bienséant fut toujours acclamé
Tandis que disparût la vie de cette folle.

Catégories Poèmes

Je n’ai pas oublié ton chaleureux sourire
Et tes yeux de velours; il y a si longtemps
J’aurais assez aimé bien mieux te connaître
Et pouvoir te placer au rang de mes amies.

Pourtant je ne veux pas du passé discourir
J’emploie toujours autant, pour parler franchement
Les rimes en fin de vers qui viennent à mon être
Lorsque, telle ma muse, c’est à toi que j’écris.

En ce jour de naissance, dont on fait souvenir
Permets-moi de t’offrir en cet instant présent
Le vœu sincère et vrai, fait de ces quelques lettres
Que pour cette occasion je clame et te dédie :

Joyeux Anniversaire !

Catégories Poèmes

Brusquement disparus de l’année écoulée
Occasions évitées et vœux insatisfaits,
Nous gardons dans nos cœurs, comme autant de saphirs
Nos fiertés d’un soir, nos plus beaux souvenirs.
En tournant cette page, le passé se termine.

Allons, levons nos bras, pour l’année benjamine !
Naissante et innocente, offrons-lui nos sourires,
Notre aimante chaleur et nos vœux d’avenir.
Et portons tous ensemble à nos sœurs, à nos frères,
En débutant ces vers, le souhait des plus sincères.

Catégories Poèmes

Tes parents tout d’abord méritent compliment
Pour t’avoir insufflé de la langue à l’orteil
La valeur de la vie dans tous tes mouvements
Qui nous réjouit tous autant l’oeil que l’oreille.

Si tu gardes en ton coeur ce précieux caractère,
Si ta langue dorée continue de chanter
Ces mots doux et sucrés, ce beau si nécessaire
Que tu prends grand plaisir à nous faire partager

Si cette année de plus, de chansons et de rire
Consent à t’amener aise et prospérité
Si la vie te caresse, et t’offre ses plaisirs
Si de nouveaux amis se laissent apprivoiser

Alors se diffusant dans toute l’atmosphère
La joie recouvrira tous les maux de la Terre
Et dans tout l’univers résonneront sincères
Ces mots si familiers : Joyeux Anniversaire !

Catégories Poèmes

Ah troublante vision ! Que mon œil a souffert !
Trouver ainsi trônant en titre de sortie
Telle faute exécrable aux yeux de mon grand-père
Enfin je me maudis d’une telle infamie.

Nul en trois jours pourtant n’est venu se poser
Tel un preux chevalier pour le verbe offensé
Indigné de cette « x », appelant sans délai
Ou bien une bravade, ou bien même un soufflet.

Nous supposerons donc que cette immonde tâche
Loin de vos yeux a su s’échapper sans relâche
Ou que devant le mot au pluriel incertain
Un doute vous prenant, vous l’avez joué fin.

Pour moi, je me repens de ce pluriel absurde.
Sans aller jusqu’à dire que j’apprendrai le kurde
Gagnerai-je sans-doute, en guise de fardeau,
A faire quelques vers tout à la gloire des mots.

Regardant l’initiale de ces alexandrins
On trouvera en plus, je m’y suis bien contraint
Un avertissement, tel un phare érigé,
Signant ma contrition par ce prix élevé.

Catégories Poèmes

Éblouissantes femmes à vous toutes aujourd’hui
Je compose un poème à votre gloire écrit
Vous apaisez nos âmes et nous offrez la vie.

Ô princesses d’amour aux airs de rubis
Le monstre qui vous blâme ou qui d’une maudit
Se déshonore seul, se couvre d’infamie.

Tel un bouquet de roses inscrites à ma sortie
Bien charmante assemblée près de moi réunie
Vous consolez mon cœur d’une larme, d’un cri.

Catégories Poèmes

Chère Amélie Nothomb, écrivain de talent,

Vos romans sont un art qui offre à qui les lit
un peu de ce bonheur incomplétant nos vies.
Ayant re-re-relu « une forme de vie »,
tu quoque, ai-je pensé, as-tu bien tout fini ?
Hélas ! ai-je ainsi vu : l’heureuse « Nostalgie »
et « Journal d’hirondelle » ont tous les deux failli
à ce petit honneur d’être à mes yeux fournis.
Il ne tardera guère à ce que ces écrits
tombent entre mes mains ; et mon cerveau ravi,
cueillant avidement chaque lettre asservie,
d’une saine lecture récoltera le fruit
de cet empire des mots au fin fond de mon lit.
Tout cela pour vous dire que je suis tout ouï,
et que d’un mot de vous je serais réjoui.
Pour finir cette épître, ou bien plutôt ce pli,
un petit compliment aurait trop peu suffi;
je ne peux que lancer un « chapeau, Amélie ! »

Catégories Poèmes

Par sérendipité, et circonvolution
J’eus l’heur de découvrir (et de m’en extasier)
La conclusion rimée en vers de douze pieds
De ta longue épopée, de ta présentation.

Utilisant aussi cette syllabation
Pour m’exprimer parfois sous forme versifiée
Je ne peux qu’applaudir à ce choix apprécié
Qui dénote l’esprit et l’imagination.

Je me croyais bien seul aimant ce jeu futile
Qui parvient au lecteur et le fait frissonner
D’une simple mesure, d’une règle subtile.

Ne pouvant donc souffrir un simple “lol, ok”
Cet effort si plaisant, ces quelques vers habiles,
Cette once de bonheur, méritaient un sonnet !

Catégories Poèmes

Notre vie à chacun est comme un océan
Parfois vraiment très calme, et parfois trop violent
On y nage, on la boit, on se vautre dedans
On y coule, en ressort, les amis nous aidant
Comme un filet d’amour qui toujours nous protège
On s’amuse et l’on rit, on y fait des arpèges
Cet infini mystère nous surgit du néant
Seule une chose à faire, profiter du présent
Découvrir l’être humain, solide et si touchant,
Nous sommes tous pareils et tous si différents
Qu’il est bon, qu’il est chaud, dans la douceur d’un soir
Qu’on partage un instant nos rêves et nos espoirs.

Pardonne-moi lecteur, si ces mots t’assassinent;
J’ai fait règle de jeu cette figure sublime
Qui consiste partout à s’armer d’une rime
Et ose de ces vers commettre un odieux crime.
Je m’efforce pourtant de suivre la mesure
Comptant les douze pieds, respectant la césure,
Mais sais bien que ces mots n’ont pas d’allure divine.

Nous gagnerons, sans doute, à mieux nous connaître
De sorties pour cela, il ne manquera pas;
En bonne compagnie, toujours tu me verras
En journée ou le soir tu me verras paraître
Habillé d’un footing, courir dans le jardin
Et dans un lasergame, un fusil à la main

Il m’arrive parfois, quand je me suis calmé,
D’organiser chez moi une soirée ciné
Mes amis invités me tiennent compagnie
Et nous nous régalons ensemble de rires et de cris.
Ou bien alors, en d’autres occasions
Non vêtu d’un smoking je ferais le larron
Laissant bien échapper de ma jovialité
Tu me verras alors chanter, jouer, danser
Mais je dois te prévenir, pour éviter le pire
Tu auras souvenir de mon unique rire.

Bienvenue sur ce site, si tu y es nouveau
Si jamais un détail venait à te manquer
N’aies point peur de venir ton chemin demander
Tu n’auras point ici de réponses-robot.

Fais de bonnes sorties ! Rencontre des amis !
Libère tes envies ! Va, vole et vis ta vie !

Catégories Poèmes

← Plus anciens Plus récents →