Histoire improvisée (1)

C’est l’histoire de Rodolphe, un petit garçon très intelligent. Il a 7 ans, et comme il a eu de très bonnes notes à l’école, ses parents ont décidé de lui acheter un chien – il en parle depuis longtemps. Donc ils se rendent tous ensemble à la SPA, avec Julia, la grande sœur de Rodolphe.
Ils regardent les chiens dans leurs chenils, et Rodolphe choisit un joli berger des pyrénées, qui s’appelle Paffin. Parce qu’il est pas fin. Mais il est tout gentil, et c’est pour ça que Rodolphe l’a choisi.
Donc Rodolphe, Julia et leurs parents rentrent à la maison avec Paffin.
Et, après lui avoir montré son coussin, Rodolphe lui donne son repas : il remplit sa gamelle avec les croquettes fournies par la SPA (ils ont prévu d’aller en acheter demain), et il appelle : « Paffin, viens manger ! »
Comme Paffin ne vient pas, il va le voir. Et là, il se rend compte que son chien n’est vraiment pas fin, puisque celui-ci n’a réussi qu’à se cogner dans les murs.
Julia le rassure, met ce comportement sous le coup du changement d’habitation, et prend Paffin par le collier pour l’amener jusqu’à la gamelle.
Paffin examine la gamelle qu’il regarde d’un œil perplexe (l’air de dire « qu’est-ce que vous voulez que j’en fasse ? »), et après moults encouragements de Julia et de Rodolphe, les neurones de Paffin finissent par se connecter avec son estomac. Une fois Paffin rassasié, Rodolphe le ramène sur son tapis. A table, une grande discussion se crée autour de Paffin (« Comment on va faire ? C’est incroyable ! Il a un QI plus faible que celui d’un poulpe !…). Le pauvre doit avoir les oreilles qui sifflent. Après avoir hésité à le ramener à la SPA, ils décident de s’occuper de lui : tout d’abord, le chemin de son coussin à sa gamelle sera matérialisé par une ligne en ruban adhésif. Les premiers temps, Rodolphe disposera les croquettes le long de cette ligne, pour que Paffin prenne l’habitude de la suivre jusqu’à sa gamelle. Et ainsi de suite, pour chacune des actions les plus élémentaires, la famille décide de combler les lacunes de Paffin. Et jour après jour, Paffin fait des progrès dans la maison, notamment grâce aux calins que Rodolphe fait à son chien pour le récompenser chaque fois qu’il fait quelque chose correctement.
Mais voilà, la famille a décidé de partir en vacances. Ils ont réservé un mobilhome dans un camping, et ils commencent à s’inquiéter : non seulement cela veut dire un nouveau changement pour Paffin, mais la vie dans le camping comprend des soirées organisées, auxquels les animaux ne sont pas admis, officiellement par mesure d’hygiène. Et Rodolphe, Julia, autant que leurs parents, veulent assister à ces soirées, en tout cas à la plus importante, la veillée autour d’un feu de camp, avec karaoké accompagné à la guitare par un authentique gitan !
Rodolphe, avec la confiance que seule l’affectation qu’il porte à ce chien peut lui donner, propose de déguiser Paffin pour l’emmener à la soirée. Réticents, mais ne pouvant se faire de résoudre à faire de la peine à leur fils, ses parents dénichent de quoi faire passer Paffin pour une tante venue passer la soirée avec eux, et ils se rendent à la soirée tant convoitée…

← Plus anciens Plus récents →