Lettre à Amélie Nothomb

Chère Amélie Nothomb, écrivain de talent,

Vos romans sont un art qui offre à qui les lit
un peu de ce bonheur incomplétant nos vies.
Ayant re-re-relu « une forme de vie »,
tu quoque, ai-je pensé, as-tu bien tout fini ?
Hélas ! ai-je ainsi vu : l’heureuse « Nostalgie »
et « Journal d’hirondelle » ont tous les deux failli
à ce petit honneur d’être à mes yeux fournis.
Il ne tardera guère à ce que ces écrits
tombent entre mes mains ; et mon cerveau ravi,
cueillant avidement chaque lettre asservie,
d’une saine lecture récoltera le fruit
de cet empire des mots au fin fond de mon lit.
Tout cela pour vous dire que je suis tout ouï,
et que d’un mot de vous je serais réjoui.
Pour finir cette épître, ou bien plutôt ce pli,
un petit compliment aurait trop peu suffi;
je ne peux que lancer un « chapeau, Amélie ! »

Catégories Poèmes

← Plus anciens Plus récents →